Sumo, l’entraînement des demi-dieux

Assistez à une séance d’entraînement de sumo en plein coeur de Tokyo. Pendant 3 heures, vous côtoierez ces hommes hors normes s’entraînant sur leur terre d’argile. Un moment hors du temps.

S’il y a bien un sport que l’on considère comme typiquement japonais, il s’agit bien du sumo. Cette lutte traditionnelle japonaise est intimement liée au courant shintoïste, les compétitions de sumos étant originellement organisées dans le but d’obtenir de bonnes récoltes.

Les lutteurs professionnels ont des physiques hors normes, pesant en général entre 90 et 160 kg, tous répartis entre cinq grades. Tous s’entraînent tout au long de l’année, en vue de participer aux 6 tournois annuels.

CÔTOYER LES DEMI-DIEUX

Vous serez donc invité à une séance d’entraînement. Pendant 3 heures, vous assisterez à l’entraînement de ces demi-dieux, dans une beya, le club où vivent et s’entraînent les sumos. Chapeauté par un guide, vous découvrirez ainsi les différentes étapes de leurs exercices quotidien.

Vous découvrirez ainsi le cercle de combat, fait de terre d’argile, mais aussi les 82 prises autorisées pendant une compétition, et les règles, strictes, qui permettront aux lutteurs de remporter la compétition en faisant sortir leurs adversaires de la zone de combat ou en leur faisant poser au sol une autre partie de leur corps que la plante des pieds.

INFORMATION COMPLÉMENTAIRES

Cette activité requiert silence et discipline, tant il est rare de pouvoir assister à ces entraînements au sein d’une beya. L’horaire matinal, sa longueur, mais aussi la violence des combats, en fait une activité déconseillée aux enfants de moins de 15 ans.

Enfin, il est strictement interdit de quitter une séance d’entraînement de sumo avant la fin.

A lire aussi