Kyoto, écrin des traditions

S'il y a bien une ville japonaise qui tente de préserver farouchement les traditions nippones, c'est sans hésitation Kyoto. Une étape incontournable.

Les temples, sanctuaires et jardins se mêlent délicatement aux anciennes machiya, ces maisons de commerçants en bois, typiques du Japon traditionnel. La ville, qui ne compte pas moins de 17 sites inscrits au patrimoine mondial de l'Unesco, est aujourd'hui considérée comme la capitale culturelle de l'archipel.

FLÂNER À KYOTO À BICYCLETTE

Pour en saisir toute l'essence, le mieux est aucun doute de parcourir Kyoto à vélo. Tout d'abord, le long de la rivière Kamo, qui la traverse, puis de déambuler dans les différents quartiers qui la composent, comme celui de Higashiyama, et ses nombreuses échoppes disséminées à travers les rues de Ninenzaka et Sannenzaka. Ou encore celui de Gion, où se succèdent les maisons traditionnelles en bois, bordant les ruelles pavées. C'est également le quartier des arts et du théâtre.

Kyoto, appelle aussi à ralentir le rythme, afin de découvrir ses nombreux temples et sanctuaires. Elle n'en compte respectivement pas moins de 1600 et 400. Si vous ne deviez en visiter que quelques-uns, le pavillon d'or et le pavillon d'argent sont incontournables. Pour les voyageurs plus familiers du minimalisme, la visite du jardin sec du temple Ryoan-ji, saura vous émerveiller.

LES SURPRISES NOCTURNES DE LA VILLE

Pour finir, c'est encore une autre facette de Kyoto que vous découvrirez à la nuit tombée. Les abords de la rivière se remplissent de monde aux beaux jours, les terrasses des restaurants de la ruelle typique de Pontocho qui surplombent le fleuve, bruissent de conversations animées, tandis que dans le quartier de Gion, les geisha et maïko se faufilent de maisons en maisons.

A lire aussi