Routes impériales

Pour sortir des sentiers battus
Arpentez les sentiers historiques de l'époque Edo en toute intimité.
 

 

Tokyo, Kyoto, mais aussi le majestueux mont Fuji, les dépaysantes Alpes japonaises et même sacro-saint le mont Koya, ce séjour placé sous le signe des routes impériales vous transportera sur les traces des samouraïs, marchands et autres shoguns, grands voyageurs de l’époque Edo, et ravira les amateurs de randonnées.

Pour découvrir le voyage en détail :

Consulter le programme

Tokyo et ses 42 millions d'habitants vous ouvriront les bras pour le premier jour de votre séjour au pays du soleil levant. Que ce soit à pied ou grâce au réseau de transports en commun plus que performant, découvrez les différents quartiers de la plus grande mégapole du monde, de Shinjuku, populaire et incontournable, à Omote-Sando, les Champs-Élysées de Tokyo, en passant par le parc Ueno, poumon vert de la ville. 

Après avoir profité de la ferveur Tokyo, en route pour Kamakura, une agréable ville côtière située à 45 minutes de la capitale. Ne manquez pas le sanctuaire Tsurugaoka Hachimangu, dédié à la divinité de la guerre, et le temple Kencho-ji, le plus ancien des temples zen de Kamakura. 

Bouddha sculpté et mont Fuji 

Direction ensuite le mont Nokogiri, la "montagne en dents de scie" qui fut découpée par les hommes au fil des âges pour bâtir Edo, sur la rive opposée. Cet écrin cache aujourd'hui le plus haut bouddha sculpté du Japon, culminant à plus de 30 mètres. Pour le découvrir, il vous faudra randonner le long des chemins de carrières, emprunter des escaliers façonnés à travers la montagne, le tout sous le regard protecteur de 1500 statues de petits bouddhas. À l'arrivée vous découvrirez le temple Nihon-ji et une des plus belles vues sur la baie de Tokyo. 


Prochaine étape, l'incontournable mont Fuji. Le meilleur endroit pour l'admirer ? Le lac Kawaguchiko, qui borde la ville éponyme. Vous avez ensuite le choix : passer la journée au bord du lac, vous lancer dans une balade à vélo autour de celui-ci pour partir à la recherche du meilleur point de vue, gravir les 400 marches qui vous mènent à la pagode du Chureito, qui vous offre une des plus belles vues sur le point culminant du Japon, ou encore rejoindre le sommet du mont Kachi Kachi en téléphérique. Tout le monde y trouvera donc son bonheur ! 

Une percée dans les Alpes japonaises

Matsumoto est l'étape suivante de votre périple nippon. Située au milieu des alpes japonaises, Matsumoto saura vous séduire avec son château qui recèle le plus vieux donjon en bois du Japon, ses ruelles bordées d'anciens entrepôts, mais aussi son musée dédié aux estampes. Mention spéciale également pour le parc Koboyama, meilleur spot de la ville pour admirer les cerisiers en fleurs. 

En route ensuite pour une randonnée le long de la Nakasendo, une des deux routes majeures qui reliaient la capitale Edo à Kyoto. Vous serpenterez à travers les montagnes du centre du pays en passant par Tsulago, un ancien village relais aux maisons de bois, jusqu'à Magome, un village à flanc de colline. Une balade d'environ 3 heures, où hameaux fleuris, frondaisons de cyprès et petites cascades ponctueront votre chemin. 

Cap sur Kyoto l’impériale

Retour en ville à Kyoto, ancienne capitale impériale, qui est aujourd’hui considérée comme la capitale culturelle du Japon. Vous y découvrirez des temples somptueux, mais aussi des quartiers traditionnels encore largement préservés comme celui de Gion. Ici plus qu’ailleurs, on milite pour une préservation du capital culturel et traditionnel de l’archipel. Visiter Kyoto, c’est faire un bond dans le temps, où au détour d’une rue, il est possible de croiser le soir venu, une geisha, drapée dans son kimono. S’en suivra le lendemain un petit crochet par Nara, où en plus de visiter temples et jardins, vous ferez la connaissance des daims, véritables rois de la ville. 

Cap ensuite sur Kibune et Kurama, deux villages pittoresques au nord de Kyoto, nichés dans les montagnes, que l’on rejoint par un petit train qui en lui-même vaut le détour. S’ensuit une randonnée d’environ 1 heure dans une forêt aux pins millénaires avant de rejoindre le village de Kurama et son fameux onsen. Un délice. 

Le mystique Koya-san

Avant dernière étape de votre séjour et non des moindres : le Koya-san, cité monastique où a été implantée l’école du bouddhisme Shingon. Pour vous imprégner davantage de l’atmosphère toute particulière qui règne sur ce lieu mystique, passez les portes du temple Kongobu-ji qui renferme un somptueux jardin sec ou du cimetière d’Oku-no-in, le plus grand du Japon. 

Et c’est à Osaka, petite sœur rebelle de Tokyo, reine de la gastronomie, à la culture rebelle et éclectique que se termine votre voyage. Déjà ? Oui, mais on parie que vous allez revenir… 

Voir les autres itinéraires