Hiroshima et Miyajima

Hiroshima, terre d'Histoire, et Miyajima, l'île sacrée au large de la ville, sont deux étapes qui vont très bien de pair.

Hiroshima et Miyajima sont de parfaites étapes pour ralentir le rythme d'un voyage en s'extrayant de la foule. Vous y découvrirez le travail de mémoire mis en place par le Japon à Hiroshima et plongerez dans le calme sacré de Miyajima.

Il est bien évidemment difficile de ne pas penser aux bombardements de 1945, lorsque l'on foule pour la première fois le sol de la ville d'Hiroshima. Pourtant, on se rend très vite compte que la ville ne peut être uniquement réduite à ce statut de ville martyre.

Car les Japonais ont, avec une grande finesse, orchestré la mise en place d'un travail de mémoire, qui permet à la fois de ne pas oublier ce qu'il s'est passé au siècle dernier, mais aussi d'être résolument tourné vers l'avenir et sur un engagement politique fort : la sortie du nucléaire d'armement.

Pour poursuivre ce travail de mémoire, vous pourrez visiter le Mémorial de la Paix, le musée du même nom ou encore vous recueillir près du Genbaku, dôme de la bombe atomique.

Miyajima, l'île sacrée

Si vous visitez Hiroshima, ne manquez pas l'île sacrée de Miyajima, située dans la baie de Hiroshima, à quelques encablures de la ville. Considérée comme l'un des plus beaux panoramas du Japon, notamment grâce au torii rouge vermillon du sanctuaire d'Itsukushima, semblant flotter dans la mer.

On y accède par ferry, et, une fois les pieds sur la terre ferme, vous pouvez soit déambuler dans les rues de la petite ville aux côtés de daims peu farouches, soit vous lancer dans une petite randonnée, qui vous emmènera, en quelques dizaines de minutes de marche à un téléphérique qui vous permettra d'accéder au sommet du mont Misen, qui offre un superbe panorama sur la mer Intérieure et ses multiples îles.

Une étape un peu hors du temps, qui permet de se reconnecter avec le calme et la nature japonaise, très préservée sur cette île.

A lire aussi